Séminaire de coopération comme outil d'apprentissage

Les jeux de management et autres animations Team Building Entreprises sont des métaphores du réel. La participation à des simulations comportant une part de ludique donne une opportunité de prendre du recul par rapport aux situations vécus dans l'entreprise. Le jeu offre la possibilité de relativiser le réel pour le vivre dans un cadre où l'erreur est permise et même souhaitée pour mieux s'entraîner face à différentes situations.

Nous privilégions la coopération, à l'instar de la collaboration qui implique une contrainte hiérarchique, dans toutes nos activités. La coopération est à l'autonomie ce que l'arbre est à la forêt. La croissance de chacun augmente le patrimoine commun qui reste une propriété individuelle. L'appartenance au groupe donne la possibilité d'utiliser toutes les ressources offertes. La coopération n'est pas la symbiose, chacun garde l'intégralité de ses facultés individuelles. Coopération économise de l'énergie. Coopérer pour appartenir, partager et développer des liens.

La coopération, ce n'est pas simplement marcher dans le même sens, c'est participer à un projet commun parce qu'on y croit et que l'on s'identifie à l'objectif. Dans la compétition, il y a des gagnants et des perdants, alors que dans la coopération, c'est le groupe qui gagne. Le but commun est partagé (gain ou perte). La coopération engendre la cohésion, demande un partage des valeurs, des ressources, des informations et donc des ... résultats. La coopération implique le partages des informations et réduira donc la frustation ou les situations de conflits. Les participants connaissant l'objectif pourront agir en toute connaissance avec une confiance accrue les uns avec les autres. La responsabilité de l'atteinte de l'objectifs sera mieux répartit et mobilisera les énergies dans la bonne direction.

Coopérer, c'est être capable de sortir du cadre pour avoir une vision plus globale du problème et permettre ainsi de balayer plus d'options qu'initialement, ensemble. Sortir du “on y arrivera pas” à “on peut envisager plusieurs possibilités, de nouvelles opportunités”. La création de valeurs des uns augmente le patrimoine commun tout en restant une propriété individuelle. Il ne suffit plus de juxtaposer les tâches et de prévoir les communications entre postes. Ce ne sont pas les tâches, le travail prescrit, qu'il faut coordonner, il faut coordonner les façons de travailler.

La construction de la confiance : Au travail, on a confiance parce qu'on sait qu'on n'interprète pas, qu'on n'improvise pas, qu'on ne ruse pas, qu'on ne triche pas (ou pas n'importe comment). Parce qu'on sait qu'on travaille dans le cadre de règles partagées. Ces règles ce sont les règles du métier, non réductibles à la dimension de la prescription. Elle garantissent que ça ne tire pas dans tous les sens mais qu'il y a bien une potentialisation des efforts de chacun par le travail des autres. Ce travail d'élaboration est plutôt à rechercher du côté des espaces de convivialité comme la pause café mais aussi avec nos séminaires.

C'est la confiance fondée sur la conscience d'une communauté de valeurs qui permet que puisse se jouer au sein du collectif de travail cette alternance d'intimité et de visibilité fort différente de la transparence parfois souhaitée par les directions. Cette alternance qui a le caractère vital d'une respiration implique que la hiérarchie accepte de lâcher prise, renonce à la maîtrise d'une part de l'organisation du travail.

La confiance entre les participants économise de l'énergie et du temps, c'est bien connu !

Notre objectif ? : vous faire prendre du plaisir à jouer en équipe puis à analyser le jeu pour en tirer les meilleurs enseignements.

Recréons un esprit d'équipe et de la positivité dans nos entreprises.